anderlues1960

Vue aérienne en 1960

Historique

La société d'Anderlues est créée en 1858 et l'extraction commence la même année par les puits 1 & 2. 

La première battierie de la cokerie est installée en 1904. Elle a une capacité de 90.000 tonnes avec une usine à goudron et à sulfate. L'installation est construite à proximité du lavoir central. Une centrale électrique sera ensuite ajoutée à ce complexe.

De nouveaux fours sont construits en 1906 d'une capacité de 900 tonnes.

En 1908, la cokerie produit 74.000 tonnes de coke grâce à deux batteries de 26 fours Coppée à récupération.

1934 

La Cokerie en 1934. En avant le triage-lavoir central, à droite, la tour à charbon et les fours.

Une nouvelle batterie remplace l'ancienne en 1928. Les installations d'épuration et d'emission sont également reconstruites. 35 fours sont en service en 1956. La batterie 3 est construite dans le prolongement de la batterie 1. Les installations sont encore modernisées en 1962.

Les puits de la société sont arretés les uns après les autres, le 5 en 1943, le 3 en 1952. L'extraction cessera définitivement en 1969. Cependant l'activité cokerie est maintenue et sera la seule activité de la société. Les gaz produits sont vendus à la Centrale de Péronnes-lez-Binche.

surin-01 

Vue aérienne vers 1970

La batterie 3 est rénovée en 1988. Les installations sont jugées en très mauvais état par le ministère de la région Wallonne et la cokerie ferme définitivement en novembre 2002. La cheminée affaiblie par le choc thermique est abattue le 9 avril 2003.

07 

De gauche à droite, le triage-lavoir et la Cokerie. Au fond, le châssis à molettes du puits n°2

La cokerie est vendue en 2004 à un propriétaire privé qui entreprend de nombreuses démolitions. Le lavoir, les machines de fours, les moteurs, les parties métalliques des fours et les réservoirs du traitement du gaz sont ferraillés.

2006 

Vue aérienne en 2006. Photo SPAQuE.

REMARQUE, on voit souvent sur internet ou ailleurs le nom "les cokeries d'Anderlues" au pluriel, notamment de la part de la SPAQuE. Il est utile de dire que cokerie désigne le nom de l'usine qui produit le coke et regroupe toutes les installations, fours à coke, traitement gaz, ateliers sur un seul site. 

À Anderlues, il n'y a qu'une cokerie, donc ce nom doit se prononcer au singulier et non au pluriel.


Etat actuel et situation

Vue Satel

Vue satellite Google Maps en 2012

01 

Comparatif entre l'époque de l'activité et en 2012.

En 2016, le site de la cokerie est à l'abandon. Les bâtiments sont éventrés, les parois des fours sont encore visible, privé des poutres-gendarmes en fer qui maintiennent leurs structure.

Présentation du site

Le triage lavoir central

C'est l'installation destinée à la préparation mécanique des charbons avant envoi vers les fours à coke.

A l'époque de l'exploitation minière, le charbon provenait des puits de la société, puis a été importé.

Le charbon est finement broyé en densité de 0-2mm puis est envoyé vers la tour de stockage par les convoyeurs.

Il a été totalement détruit vers 2006.

gilles-11

Vue générale depuis le terril

PICT0263

 

Ruines du lavoir en 2009

Les fours,

Le charbon devenu pâte à coke est stocké dans un silo situé dans la tour. Il est chargé à sa base par une machine appelée Coal-car ou enfourneuse. Les fours sont chauffés sur les côtés par des piedroits à une température d'environ 1000° pendant une dizaine d'heures. Après le cycle de cuisson, une machine appelé défourneuse se place devant le four et pousse le saumon de coke hors du four,  du côté opposé. Le coke tombe alors dans un wagon mais il doit être éteint. Le wagon est alors dirigé sous une tour d'extinction où il reçoit une forte douche d'eau brute. Le wagon décharge alors son contenu dans le quai d'étalage où le coke se refroidi. Enfin il est repris par un convoyeur pour être expédier vers le criblage-coke

01 

Vue du terril sur les fours, la tour à charbon et la tour d'extinction.

02

Les fours vue côté terril

04 

Les fours vues côté traitement du gaz en 2010

01 

 Les fours vues côté traitement du gaz en 2016. A droite, la tour à charbon

03 

Tour d'extinction et tour à charbon à l'arrière. A gauche, la cheminée de la chaufferie.

05

 

Tour à charbon et tour d'extinction en 2010

02

Tour à charbon et tour d'extinction en 2016

06

Tour à charbon vue du dessus des fours

PICT0261

 

Installation de chargement du coal-car ou enfourneuse sous la tour à charbon.

08

 

Vue sur les fours depuis la base de la tour à charbon

 

PICT0263 (2)

 

Panneau "Attention au coal-car" fixé sur la tour à charbon

PICT0244

Série des têtes de cheval, ils évacuent les gaz produit lors de la pyrolise du charbon vers les barillets et partent ensuite vers le traitement du gaz

PICT0251

Bouches d'enfournement sur la partie supérieure des fours

PICT0418

Vue sur la cellule d'un four

PICT0415

Système d'arrosage à l'intérieur de la tour d'extinction

PICT0413

Quai d'étalage ou de refroidissement du coke avant expédition par convoyeur vers le criblage-coke

DSCF2226 

Etat des fours en août 2016 

Le traitement du gaz

Lors de la pyrolyse dans les fours à coke, du gaz s'échappe du charbon et est aspiré par les compresseurs pour être envoyé vers l'usine à sous-produits ou traitement gaz. Cette installation comprend plusieurs équipements à la récupération de matières contenus dans le gaz, benzol, goudron, sulfate d'ammoniaque. Le gaz restant est en partie vendu ou réexpédier vers les fours pour le chauffage de la batterie.

PICT0421

Installation de traitement du gaz ou usine à sous-produits. Les parties métalliques sont actuellement détruites.

DSCF0258

De gauche à droite, le magasin à sulfate, saturateur, extracteur, pompes, scrubber, refroidisseur, local des huiles de débenzolage.

PICT0106 (2)

L'usine à sous-produits vue depuis la centrale. Au 1er plan, les réservoirs à benzol et l'atelier électrique, dans le fond, les reuters, l'usine à benzol et les scrubbers.

PICT0163 (2) 

Façade de l'usine à benzol (actuellement détruite)

09

Usine à benzol, vue latérale

PICT0156 (2)

Usine à Benzol, vue arrière

PICT0167 (2)

 

Usine à Benzol, vue de l'intérieur

PICT0150 (2)

Scrubber (actuellement détruits)

PICT0151 (2)

Reuter, condenseur (actuellement détruits)

PICT0163

Gazomètre

Installations annexe

DSCF2234 

L'atelier électrique en août 2016

PICT0265 

Bâtiment de la centrale et des transfos

PICT0266

 

Réfrigérant

PICT0264

 

Bains Douches et Bureaux

PICT0366

 

Le décanteur Dorr et les bassins de décantation

PICT0358

 

Local syndical à l'entrée

Atelier mécanique

L'atelier centrale ou atelier de construction mécanique. C'est le seul bâtiment du site qui n'est pas abandonné, actuellement repris par une entreprise